Caroline Tancrède

Antioxydants, les anges gardiens de notre santé

Alimentation

On les cite partout, on les dit fragiles mais on ne sait pas toujours quelle est leur utilité exacte, où les trouver, comment les consommer. Voici un point précis pour vous inciter à veiller à leur présence quotidienne dans votre assiette. Car les antioxydants sont parmi les principaux anges gardiens de notre santé et de notre énergie.

Que sont exactement les antioxydants ?

Ces molécules protectrices ont la particularité de contenir sur la couche extérieure des atomes qui les composent, un nombre d’électrons suffisant pour pouvoir donner un électron à un atome instable (le radical libre) présent dans une autre molécule. Et ce sans que ce don ne vienne perturber son équilibre.

  • Le radical libre est le pyromane « voleur » d’électrons car il possède sur sa couche périphérique un électron célibataire qui va tout faire pour prendre ailleurs un électron afin de former une paire. Cet état de célibat le rend très instable (on dit qu’il a un pouvoir oxydant). Partout où il passe, il allume un incendie en provoque un chaos auprès des autres cellules de son entourage qu’il a pillées. En biologie on désigne les radicaux libres qui possèdent dans leur structure l’atome OH -, par le terme de FRO (formes réactives oxygénées).
  • L’antioxydant lui est le pompier qui donne un électron (on dit qu’il a un pouvoir antioxydant et donc anti-radicaux libres). Il ramène le calme après l’incendie. Il permet d’empêcher le pillage des autres atomes parmi les cellules environnantes, il neutralise les radicaux libres.

Quelles conséquences d’une carence en antioxydants ?

L’ensemble de nos cellules et tout particulièrement notre cerveau font l’objet d’une attaque constante des radicaux libres. Appelée stress oxydatif, cette attaque est d’autant plus menaçante que nous sommes en déficit important d’antioxydants en raison de notre alimentation pauvre en légumes et en fruits. Ce qui laisse la voie libre aux radicaux libres pour s’attaquer aux parois membranaires de nos cellules, aux protéines que nous produisons - et qui sont les briques de notre organisme-, à notre ADN très fragile et d’une façon générale au fonctionnement de nos mitochondries qui garantissent le bon état de nos cellules. Avec l’âge, cette attaque va croissant. La carence entraîne maladies cardiovasculaires, vieillissement de la peau et des muqueuses, cancers, maladies dégénératives du cerveau (Alzheimer et Parkinson), arthrose et maladies articulaires. À l’inverse les antioxydants garantissent un équilibre à notre corps, un ralentissement des bactéries néfastes dans l’intestin sans altérer pour autant les bactéries bénéfiques.

D’où viennent les radicaux libres et antioxydants ?

Les radicaux libres sont des molécules produites naturellement par notre corps en faible quantité. Leur production dépend de réactions dites d’oxydoréduction qui se font au niveau des mitochondries, les centrales énergétiques de nos cellules (Voir article précédent sur l’inflammation). Ces réactions résultent du métabolisme cellulaire. Mais sous l’action de certains facteurs externes (stress, alcool, tabac, exposition prolongée au soleil, alimentation transformée, absorption de graisses industrielles, cuisson trop forte des aliments…), nos cellules se mettent à produire bien plus de radicaux libres au point qu’il peut devenir difficile voire impossible de les neutraliser faute d‘antioxydants suffisants.

Où trouver les antioxydants ?

Notre organisme dispose de deux sources d’antioxydants pour combattre l’attaque radicalaire et empêcher son passage sous forme oxydée : une source enzymatique et une source alimentaire (vitamines, oligo-éléments).

Les enzymes antioxydantes produites par notre organisme sont la SOD (superoxyde dismutase) et le glutathion peroxydase, tous deux produits par les cellules. Mais pour que ces enzymes fonctionnent, il faut pour la SOD, un apport suffisant de cuivre et de zinc et pour le glutathion peroxydase, un apport de sélénium. Cuivre, zinc et sélénium appelés co facteurs sont apportés sous forme d’oligo-éléments par notre alimentation.

Dans nos aliments où sont les antioxydants ?

Les antioxydants prennent des formes très diverses dans notre alimentation : ce sont les vitamines A, C, D, E ; les oligo-éléments (cuivre, zinc, sélénium) ; les polyphénols que l’on trouve dans les fruits, les légumes, le thé vert ; les caroténoïdes qui sont des pigments contenus dans tous les légumes orange et jaune. Donc en consommant des légumes frais et bio tous les jours, on offre à notre organisme toutes les garanties de protection. Nos préférés sont parmi les légumes : choux, brocolis, artichauts, épinards, poivrons ; Parmi les fruits, toutes les baies et petits fruits : framboises, groseilles blanches et rouges, fraises, myrtilles, acérola… ; Parmi les fruits : kiwis, grenades, raisin, figues fraîches, prunes, pommes ; Parmi les aromates : ail, oignon rouge et blanc, échalotes, toutes les fines herbes et le romarin ; Parmi les épices : curcuma frais (à écraser), gingembre, poivre, clous de girofle. Enfin parmi les douceurs : le chocolat cru et noir (en magasin bio).

Pourquoi acheter du bio ?

En matière d’antioxydants, le choix du bio est particulièrement important. Les fruits et légumes bios en contiennent jusqu’à 70 % de plus que ceux de l’agriculture intensive. La nécessité de se défendre sans insecticides contre les attaquants (insectes et parasites) les oblige à produire beaucoup plus d’antioxydants que les végétaux « assistés » pour leur lutte biologique.

J’espère vous avoir convaincus que lorsque Programme national nutrition santé (PNNS) recommande 5 fruits et légumes par jour, ce n’est pas un conseil vain !


Articles similaires

Réalisation & référencement Simplébo   |   Site partenaire de L'Omnes

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.